Se sentir partie prenante de la performance implique du salarié qu’il puisse se sentir réellement acteur de son travail. Un salarié qui se sent acteur de son travail est un salarié qui trouve dans et à travers son travail la possibilité de :

  • Mettre du sens dans son travail

Ce sens dans le travail résulte, certes, de celui donné par la direction, mais aussi de celui que va pouvoir lui donner le salarié lui-même. L’organisation du travail gagnera donc à lui donner la latitude et les ressources qui favoriseront cette construction du sens.

  • Contribuer au développement de son entreprise

Ce qui suppose de considérer le salarié responsable de sa production et de ce qu’il impulse dans son équipe. C’est voir en lui, ses compétences et ses ressources l’une des sources les plus essentielles du développement de l’entreprise. C’est encore le voir comme pleinement légitime pour nourrir un dialogue sur ses conditions de réalisation du travail.

  • Se prendre en main, par-delà les difficultés

Considérer le salarié comme acteur de son travail, c’est postuler qu’il existe toujours chez lui des possibilités d’actions. Et ce, même quand il ne les voit plus, et que souffrance et plainte prennent le pas sur toute voie de sortie d’une situation difficile. Pour éviter d’en arriver là, l’entreprise pourra mettre à sa disposition un dispositif d’aide et soutien par le biais d’acteurs internes ou externes à l’entreprise. En effet, si elle recherche l’engagement durable du salarié en faveur de la mission qu’elle se donne, il existe un interêt pour elle à se préoccuper des difficultés qu’il rencontre.